lundi 22 novembre 2010

Comment ?

    Notre secours est dans le Nom du Seigneur ! Tout vient bien sûr avant tout dans la louange, l'adoration, la prière... Car nous sommes le peuple que Dieu s'est acquis à la louange de sa gloire ! Unissons nous pour louer et bénir le Seigneur qui vient en rassemblant ses enfants dispersés. Levons les mains ensemble avec une grande passion pour l'unité ! 
Ce blog est un lieu qui est donné afin que chacun puisse laisser un témoignage de ce désir d'unité qui nous habite, faire grandir la communion entre nous ! 

Nous vous proposons donc d'agir de trois manières :

1) Invoquer chaque jour le Saint Esprit !

C'est l'Esprit-Saint qui fera l'unité en nous et entre nous ! Nous le savons et nous nous en réjouissons par avance car "tout ce que nous demandons dans la prière, nous croyons que cela nous est déjà donné, et cela nous sera accordé" ! 

2) Laisser à la suite de cet article dans l'onglet "commentaires" un témoignage personnel d'engagement pour l'unité, partager des initiatives, des rendez-vous.


3) Ne l'oublions jamais : "C'est à l'Amour que nous aurons les uns pour les autres que nous serons reconnus pour ses disciples" !


Que le nom du Seigneur Jésus soit sur nos lèvres et entre nous, louange à la gloire du Père !
Que Dieu vous bénisse !

mercredi 20 octobre 2010

« Que tous soient un ! »


Que nous le voulions ou pas, le désir de l’unité est en nous, où Dieu l’a déposé le jour de notre baptême. Que nous soyons Un, c’est le désir même de Dieu, c'est le désir de notre Seigneur Jésus-Christ qui s’exprimait ainsi au moment de donner sa vie en rançon pour la multitude : « Je ne prie pas seulement pour eux mais pour ceux qui croiront en moi grâce à leur parole. Qu’ils soient tous Un, comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi. Qu’ils soient eux aussi en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Je leur ai donné la Gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient Un comme nous sommes Un : moi en eux, et toi en moi : ainsi ils atteindront l’unité parfaite, et le monde connaîtra que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. » (Jean 17, 20-23). 

Aussi, répondant au désir du Christ lui-même, un appel est lancé pour que la fête de Pâques soit célébrée par tous les Chrétiens un seul et même Jour, à prier à cette intention, à venir témoigner de ce désir à travers ce forum ou de toute autre manière belle et prophétique. Ce que nous désirons ? Poser un acte de Foi, d’Amour, d’Espérance !  Un acte d’Adoration et de Justice ! Faisant un pas en direction de l’unité de tous les Chrétiens. Car c’est offrir un sacrifice de louange à Dieu que d’obéir aux désirs de son cœur en lui offrant notre humanité blessée par les divisions pour que son Nom soit glorifié, nous oubliant nous-mêmes et nos certitudes pour Lui. Nous commencerons alors à vivre non plus pour nous-mêmes mais pour celui qui s’est livré pour nous ! « Car il n’y a qu’une espérance, au terme de l’appel que nous avons reçu, un seul Seigneur, une seule foi, une seul baptême, une seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, par tous et en tous. » (Ephésiens 4, 4-6)

Qu’attendons-nous pour faire la volonté de Dieu ?  Pour choisir son règne et Sa Gloire ?  « Celui qui veut s’enorgueillir, qu’il mette son orgueil dans le Seigneur ! ». Le chemin de l'unité, c'est le chemin de la Croix. C'est par la Croix que passe l'Amour et que la haine et les divisions sont vaincus. La Croix, Mystère d'Amour ! Et de fait, la Croix pour nous veut dire  « qu’il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses frères ». Elle signifie  désirer leur salut et non le nôtre, mettre de côté les préocupation de notre propre réusiste pour penser celle de nos frères...mourir à soi c'est naître à Dieu.

N’est-ce pas le Père lui-même en effet qui s’adresse à nous, et nous implore par la bouche de Saint Paul ? « Aussi je vous en conjure par tout ce qu’il peut y avoir d’appel pressant  dans le Christ, de persuasion dans la charité, de communion dans l’Esprit, de tendresse compatissante,  rendez ma joie parfaite: ayez une même pensée, un même amour, une même âme, un même sentiment. Ne faites rien par esprit de rivalité ou par vaine gloire; mais que chacun, en toute humilité, regarde les autres comme au-dessus de soi; chacun ayant égard, non à ses propres intérêts, mais à ceux des autres. Ayez en vous les mêmes sentiments dont était animé le Christ Jésus: bien qu'il fût dans la condition de Dieu, il n'a pas retenu avidement son égalité avec Dieu; mais il s'est anéanti lui-même, en prenant la condition d'esclave, en se rendant semblable aux hommes, et reconnu pour homme par tout ce qui a paru de lui; il s'est abaissé lui-même, se faisant obéissant jusqu'à la mort, et à la mort de la croix. C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et dans les enfers, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur à la gloire de Dieu le Père.» (Philippiens 2, 1-11)